mercredi 29 avril 2015

Le nord de la Californie, ses paysages variés, les copains & un road trip

Road Trip - Californie du Nord, USA
On est parti un peu avant la nuit. On a vu le soleil se coucher en roulant à l'Est de San Francisco. Jaune, orange, rouge, rose, et le bleu foncé de la nuit est arrivé. Bref arrêt sur le parking d'une station essence pour pique-niquer. Et puis, on a roulé sur la route 5. Grande artère californienne, elle est centrale. Chemin le plus rapide du Nord au Sud.
Cap Nord pour nous. À quatre dans une petite voiture. On avait chargé nos valises de vêtements un peu plus chaud que l'ordinaire.
De la route, on ne verra que l'immensité du ciel éclairé par un orage qui sévit au loin. Quelques enseignes lumineuses de fast food, et les phares éblouissants des trucks deux fois plus haut que nous.
Sortie de l'autoroute à Red Bluff. Le motel est juste là, à deux pas des quatre-voies rapides, entouré de supermarchés et d'un concessionnaire de tracteurs. Au petit matin, on découvrira le paysage au-delà. Montagnes parfois enneigées, moitié soleil, moitié gros nuages.
4 heures de route, 6 heures de sommeil, une pause café avant de se lancer à l'assaut des hautes montagnes californiennes.
GPS à la ramasse, le réseau nous a lâché pour le week-end. On s'égare sur les petites routes. Quelques ranchs, des biches, des cailles partout. On retrouve finalement la route 36. Paysage épuré, avant de s'entourer d'arbres. C'est vert, et haut.
Puis on bifurque, et on finit par entrer dans Lassen Volcanic National Park. La route qui le traverse est fermée. Ici l'hiver n'est pas encore fini.
Arrêt au Visitor Center. On discute avec un ranger. Prenez ce trail, il grimpe beaucoup mais c'est assez court. Et puis, pour arriver au lac, vous aurez un peu de neige. A lot of fun !
Petit détour pour voir quelques fumerolles, et on se met à grimper. La neige fait son apparition sur le chemin, et dans le ciel. On est comme des gamins qui voient de la neige pour la première fois. Ça fait deux ans qu'on a pas vécu d'hiver. Ça grimpe sérieusement. La neige est maintenant partout. On n'est pas certain d'être sur le chemin, on s'enfonce, on glisse, on s'accroche aux petits arbres. En haut le lac est gelé. C'est silencieux. Pas un bruit. Juste la neige qui craque. Un juron lâché à bout de souffle. De la neige jusqu'aux cuisses.
Thé chaud, déjeuner, on redescend plus rapidement qu'on est monté. On se laisse tomber, et quand la neige est gelée, on se met en position luge. Sur les fesses, c'est plus rapide.
De retour sur le parking, deux mecs chargent l'arrière de leur truck avec leurs snowboards. On se change, on est trempé, heureux.
Il est encore tôt, une autre rando nous fait de l’œil. Nos chaussures font floc-floc.
On repart plus au Nord. On roule dans la forêt. Des villages parsèment la route tous les 20 ou 30 kilomètres. Des vaches, des antilopes et un peu de pluie.
Tulelake, 20h. À deux pas de l'Oregon.
On dîne dans la chambre. Vannés, les joues rougies par le froid et le soleil discret mais vicieux. Notre logeuse nous a allumé un feu dans le salon. Canards et têtes de biches empaillés au mur, canapés en cuirs, meubles en bois, et un brandy. On joue au billard avant d'aller s'écrouler.
Au petit déj' ce matin là, on discute avec des locaux : indépendance du Nord de la Californie, chasse au mountain lion, éradication des ground squirrels au gaz moutarde.
Sceptiques, il est temps de s'attaquer à Lava Beds National Monument. Paysages volcaniques, ciel capricieux. Entre une averse de grêle et un grand soleil, on observe des restes de cratère. Et surtout, on marche sous terre. Des caves partout. À la lampe de poche, parfois pliés en deux ou à quatre pattes, les sous-sols ont beaucoup à nous offrir.
De nouveau sur la route, on roule vers l'Ouest, traverse un bout d'Oregon. Les souvenirs de notre road trip de l'été dernier remontent. Le vert de cet État nous étonnera toujours. Pins immenses, lacs, on aperçoit un ours.
De retour en Californie, les arbres changent. Ils sont énormes. Ils nous accompagnent jusqu'au lendemain.
À Crescent City, on squatte, affamé, un diner. Et après une partie de cartes, on dort comme des bébés.
Le lendemain, on retrouve la route 1, comme un fil d'Ariane de nos deux dernières années. On traverse des parcs remplis de géants. Redwood National Park et tous les autres State Parks qui occupent le Nord de la côte californienne nous font nous questionner. Finalement, on n'est pas grand chose. Minuscule sur cette terre. Les séquoias sont les patrons sympas de la région. Les plages qui les bordent sont vides et somptueuses. La nature est reine.
Plus bas, la Lost Coast porte son nom à merveille. Routes tortueuses pour s'approcher de l'Océan, Shelter Cove nous accueille au coucher du soleil. Énormes maisons et minuscule aéroport. On dîne avant de reprendre la route. Notre motel nous attend bien plus au Sud.
Une fois la route 1 récupérée, il fait nuit noire. Grands arbres, zig-zag, renards gris et biches, zig-zag, falaises. On ne verra pas plus loin que la lumière des phares.
23h45, Fort Bragg. On n'a jamais été aussi content d'arriver au motel.
Dernier jour de road trip. On longe la côte, jusqu'à la maison. On enchaîne les arrêts marins, émerveillés. Ce que la côte californienne a à offrir du Nord au Sud est stupéfiant. Plage de verre poli, phares à gogo, falaises éparpillées, quelques couches de brouillards, lagons, villages accueillants.
Arrivé à Jenner, au niveau de la Russian River Valley, on marque un dernier arrêt.
Maintenant, on rentre, récupère la route 101 plus rapide, traverse le Golden Gate Bridge, finit par la route 1 pour éviter les embouteillages de fin de journée. Half Moon Bay, Pigeon Point Lighthouse, Davenport, Wilder Ranch.
Santa Cruz, we're back. 
  
Pour me suivre, ça se passe sur Instagram, Facebook, Twitter ou encore Google+.

 

9 commentaires:

  1. Super road trip ! Hâte de découvrir tous tes articles.
    On a déjà fait Lava Beds l'an dernier, mais j'ai envie de faire tout ce que vous avez fait d'ici la fin de l'été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Largement faisable ! J'espère que vous aurez du soleil le long de la côte, et pas trop de fog !

      Supprimer
  2. Cette côte californienne, on y découvre toujours de magnifiques endroits! On a fait une partie de la côte nord l'année dernière et j'ai beaucoup aimé, c'est encore différent par rapport au sud et c'est superbe. On n'a pas encore fait les Lava Beds, j'espère les faire d'ici l'été le temps d'un long week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette côte est superbe et tellement différente où que tu sois !
      Lava Beds est un endroit hallucinant, tu vas adorer ! :-)

      Supprimer
  3. Je craque pour la photo aux marguerites
    Bon 1er mai
    @ bientôt

    RépondreSupprimer
  4. Olala c'est vrai qu'on ne penserait pas au premier abbord aux montagnes enneigées et pourtant !! Tu as de la chance de vivre dans une region aussi variée de paysages !! je t'envie trop !! le mode de vie américain m'a conquis !!

    RépondreSupprimer
  5. Il y a un peu de Wes Anderson dans ta dernière photo...
    ( http://voiretmanger.fr/wp-content/2012/05/moonrise-kingdom-wes-anderson.jpg )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, c'est vrai ! La prochaine fois, je me servirai de filtres pour prendre la photo !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !