lundi 12 septembre 2016

Denali National Park - L’Alaska et la nature à l’état pur

Denali National Park, Alaska, USA
Denali National Park a été mon coup de cœur de ce voyage en Alaska! Sur la route, il n’y pas grand chose, pas grand monde. Impossible d’apercevoir une seule montagne, il pleut des cordes. Et puis, après avoir beaucoup roulé, les panneaux annonçant le parc commencent à apparaître. La pluie s’arrête, le ciel semble moins bas.

Deux nuits dans Denali National Park

On avait décidé d’aller camper loin à l’intérieur du parc, au pied du Mont Denali. Les voitures sont interdites sur la route qui s’enfoncent dans le parc. On avait réservé un bus et deux nuits de camping, presqu’au bout, à Wonder Lake Campground. Un glissement de terrain s’est produit la veille, la route est bloquée un peu avant le camping, impossible de s’y rendre. On réussi à obtenir un emplacement de justesse dans le camping près de l’entrée. On nous échange aussi nos billets de bus. Tout s’arrange.
On va s’installer à Riley Creek Campground, tout au fond, dans le coin réservé au walk-in (sans place de voiture). On gare notre voiture sur un parking plus loin et on monte notre tente. On entend la rivière un peu plus bas, les arbres sont hauts et fins, et on est cerné de champignons. Il y en a partout. On en reconnait certains, comestibles. Dans la tente, on glisse nos matelas de sol et duvets, rien d’autre. Tout le reste disparait dans la bear box (boite à ours). Encore plus que dans les autres parcs, les rangers nous ont sévèrement prévenu. On a l’habitude, tout ce qui a une odeur, quelle qu’elle soit (affaires de toilette, nourriture, paquet de chewing-gum, cigarettes…), ne doit pas être laissé dans la tente ou sur la table de pique-nique à l’extérieur sans surveillance. Les ours et les grizzlis ont un odorat très développé, et sont nombreux dans le coin. Alors, comme d’habitude, on s’applique. Peut-être même un peu plus. La barre de céréales qui traine au fond du sac, et même le stick à lèvre n’auront pas la chance de dormir avec nous pendant ces deux nuits.
Denali National Park, Alaska, USA
Denali National Park, Alaska, USA
Denali National Park, Alaska, USA
Comme dans la majorité des campings des national parks, les douches sont optionnelles. Mais on a de la chance, celui-ci est situé près d’une petite boutique, qui en plus de nous vendre du bois, propose aussi des douches payantes et des machines à laver le linge.

⋆ Dans le wilderness de Denali National Park

Le lendemain à 8h, nous voilà dans un bus de type bus scolaire qui nous emmène jusqu’à Eielson Visiter Center en quatre heures. Au lieu d’être jaune, il est vert foncé et se fond parfaitement dans le paysage. Notre conducteur, Manuel, a un accent espagnol à couper au couteau, et une patate d’enfer qui finit de réveiller tout le monde et nous cale un sourire au coin des lèvres.
Denali National Park, Alaska, USA
Au loin, le ciel est bleu, dégagé. On finira rapidement par apercevoir Mont Denali et Denali Range (toute la chaine de montagnes autour). On guette les bas-côté à la recherche de mouvement, mais rien mis à part les ground squirrels (écureuils qui vivent dans le sol) qui font les malins au bord de la route. Sur la route en terre, on roule doucement. Un bus devant nous est arrêté, ses passagers sont agglutinés sur la gauche. Un beau grizzli se goinfre de baies au sol. Bosse entre les omoplates et bien plus gros d’un ours, il est impressionnant. On suit de loin dans la vallée, un caribou et son petit. 
Denali National Park, Alaska, USA
Grizzli, Denali National Park, Alaska, USA
"Okay my people, welcome to the mile of terror. Enjoy the view and don’t look down." ("Okay mes amis, bienvenue dans le mile de la terreur. Profitez de la vue et ne regardez pas en bas.") On passe Polychrome Overlook sans trop se soucier de la hauteur. La vallée est verte, mais le reste et sec et coloré. Les montagnes prennent parfois des airs de Death Valley. Les monts enneigés de Denali Range en plus!
Denali National Park, Alaska, USA
Denali National Park, Alaska, USA
Denali National Park, Alaska, USA
Le plus haut pic de Denali, South Peak, culmine à 6190m. Haut, très haut, le plus haut d’Amérique du Nord et rarement visible. Denali signifie "The high one" ("Celui qui est haut") en Athabascan (tribu indienne qui vit un peu plus au Nord). Longtemps appelé Mont McKinley (du nom du 25ème Président des Etats-Unis, qui n’a jamais mis un pied en Alaska), Obama a officiellement fait changé son nom l’année dernière, toujours dans un effort de reconnaissance des populations amérindiennes.
Denali National Park, Alaska, USA
Arrivés au terminus de notre trajet, à Eielson Visitor Center, la chaîne de montagnes se couvre rapidement, le vent est frais. L’altitude et le glacier Muldrow se font sentir. Là-bas, deux petites randonnées sont possibles.
Denali National Park, Alaska, USA
Sur le retour, on aperçoit des caribous (beaucoup), et une maman ours et ses petits.
Denali National Park, Alaska, USA
En rentrant au camping, c’est grand luxe: douche et lessive (on commençait à manquer de vêtements). En attendant que notre linge sèche, on sirote une bière en geekant. La boutique offre aussi le wifi et des prises! Le ciel est presque bleu, comme tous les soirs et malgré des journées couvertes.
Denali National Park, Alaska, USA
Le lendemain, on plie bagage et on va se balader dans les alentours du camping. Petits sapins, champignons, mousse, c’est mignon tout plein. On longe un peu la rivière, et surtout on passe sous le pont du train.
De Fairbanks à Seward, sur 470 miles, le Denali Star traverse la nature et les petites villes. Un de ses arrêts est en plein Denali NP. Dans la nuit, on entendait le train et son klaxon résonner dans notre tente. Flippant et excitant à la fois. En hiver, le terminus est à Anchorage. Mais glisser sur les paysages vierges enneigés doit être magnifique! On en a croisé beaucoup pendant notre voyage. Ils ont la classe les trains de l’Alaska Railroad. Bleu foncé et plafond vitré par endroit. On visite Denali Visitor Center et on finit par reprendre la route, direction Fairbanks. See You Denali!


⋆ Les infos pratiques pour visiter Denali National Park

. 10$/personne, ou avec le pass America the beautiful (le prix de l'entrée est compris dans le prix du ticket de bus. Si vous possédez une carte, pensez à vous le faire rembourser au Wilderness Access Center.
. routes, camping et visitor centers sont tous ouverts en été  (fin-mai à début septembre)
. à partir de Savage River, la route est fermée au public. Une loterie réservée aux habitants de l’Etat est mise en place tous les ans pour obtenir un permis leur permettant de l’emprunter avec un véhicule privé.
. l’unique moyen de se rendre dans le parc en transport est de prendre un bus. Pour un départ à l’entrée du parc, c’est vers Doyon/Aramark Joint Venture qu’il faut se tourner. Le prix varie selon la destination, trajet à partir de 26,50$/adulte. Réservation fortement conseillée.
. pour camper dans le parc, au-delà de Savage River Campground, vous devez réserver un ticket de bus dans un camper bus, 34$/adulte.

Retrouvez-moi sur InstagramFacebookTwitter et Google +.

2 commentaires:

  1. Ce parc a tout simplement l'air d'être magnifique ! L'Alaska nous attire tellement... une terre qui semble être plus que sauvage, le paradis des grands espaces ! Vous avez dû vous régaler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grands espaces, ça pour sûr ! Et tellement beaux !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !