mardi 19 avril 2016

Paris chérie

Paris en avril ne te découvre pas d’un fil.
C’est de la pluie annoncée à l’avance par la météo de mon téléphone. Deux ou trois giboulées pour la forme, un grand ciel bleu et des beaux gros nuages rosés au coucher du soleil. Au dessus de la Garde Républicaine de la Place Monge ou des tours de Tolbiac.
C’est un petit vent frais qui vient te glacer l’échine en terrasse d‘un café. Un petit noir avalé pour se réchauffer dans la fumée de cigarettes.
Reprendre le rythme endiablé du métro. Mind the gap between the train and the platform. C’est patienter sur le quai. Ralentissement sur toute la ligne, trafic interrompu. Les colis suspects occupent pas mal de temps au quotidien. Une volée de marche plus haut, on est à l’air libre.
De la rue Jean-Pierre Timbaud à Oberkamfpf, on cherche une petite place en terrasse. Vin rouge et graffiti, le soleil se couche tard, Paris défile sous mes yeux. Ça se marre, ça parle fort, ça s’engueule. L’heure du dernier métro approche. On descend dans les couloirs carrelés. Escale dans les couloirs de République, de la musique attire notre attention. Un groupe squatte un croisement. Beaucoup ralentissent, certains s’arrêtent, d’autres esquissent quelques pas. Ils ont la patate. Du baume au cœur avant d’aller se coucher.
Les neuf heures de décalage horaire et les onze heures de vol se font sentir. On s’écroule avant de se réveiller quelques heures plus tard en pleine forme. Il fait nuit noire dans l’appartement de ma sœur. Le réveil est difficile. On se motive avec un croissant. Et la Rue de Belleville. Descendre la Rue de Belleville encore et encore.
Du bordel ambiant des marchés au bruit de fond des bars plein à craquer, du calme étonnant des Tuileries au bruit du percolateur dans un café discret près de la Place des Vosges, Paris est vivante. Souvent bruyante, parfois chiante. On l’aime autant qu’on se plaît à la détester.
Paris je t’aime.

Retrouvez-moi sur InstagramFacebook, Twitter et Google +.

7 commentaires:

  1. Bien écrit ! Tu rentres à Paris une fois par an ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette jolie balade parisienne. Je ne connais pas Paris mais à force de lire et surtout de voir tes photos de la ville, cela me donne envie d'aller la découvrir. D'ailleurs nous avons promis aux enfants que lors de notre prochain séjour en France nous irons à Paris, cela fait plusieurs années qu'ils nous le demandent. Pour eux qui vivent ici en Californie, leur rêve est de voir la Tour Eiffel!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Des vacances à Paris : c'est chouette comme projet !!

      Supprimer
  3. Joliment attrapé, ma chère!

    RépondreSupprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !