lundi 21 décembre 2015

Un Noël sous le soleil d’Hawaii

Ça fait trois ans qu’on passe Noël ici, aux Etats-Unis.
Il y a deux ans, on était sous le soleil et la chaleur de la Californie avec un copain. On était parti dès le lendemain en road trip dans le désert californien. C’était sec, piquant de cactus, immense de vallée de la mort, houblonné en soirée.
L’année dernière, on a décollé le jour même pour le Sud américain. On a passé la journée dans des avions et des aéroports, on s’est écroulé de fatigue en arrivant à Nashville. Avant de prendre notre premier vol vers 7h du matin, j’ai skypé ma famille qui finissait le déjeuner. J’ai même pu discuter avec ma grand-mère, petit cadeau de loin.
Cette année, on est à Hawaii (le journal de bord de notre voyage est à lire ici), on a encore ajouté quelques milliers de kilomètres à la distance qui nous sépare de nos familles, nos amis. Bon, en y réfléchissant un peu, on est toujours loin. Ça ne change rien. Sauf le décalage horaire, qui est maintenant de 11h avec la France. Quand on se lèvera le 24, vous serez presque en train d’ouvrir vos cadeaux.
Je ne suis pas une fan de Noël, des fêtes de fin d’année en général, des repas et des soirées forcés, j’aime l’hiver avec modération. Ne pas passer Noël en famille n’est pas quelque chose qui me manque. L’hiver glacé, les gros manteaux, la neige, les journées courtes ne me plaisent qu'un temps. J’aime bien me dire que je suis au soleil pendant l’hiver, qu’il a fait chaud aujourd’hui, que c’est bizarre ces arbres verts, ces palmiers qui ne dégagent aucune ombre, qu’au petit-déjeuner je mange des fruits du jardin ou presque.
Mais cette année, je me sens encore un peu plus loin que d’habitude. Ce qui est le cas, techniquement parlant.
Un Noël hawaiien, un noël lointain.
Ce qui me manque aujourd’hui, c’est la proximité des gens que j’aime. Passer une soirée à discuter avec ma mère, me vautrer devant une série avec ma sœur en partageant un plaid et un thé bien chaud, aller me réchauffer dans un bar bondé avec mes copains et ajouter notre couche de buée aux vitres ou aller squatter chez eux en tee-shirt parce que le chauffage central c’est toujours le même problème en hiver.
J’ai fini par réaliser. C’est comme ça depuis que je suis partie vivre en Californie. Je me plais où je suis. J'ai rencontré de nouvelles personnes. J’aime vivre à Santa Cruz, être près de San Francisco et aujourd’hui, ce que je vis à Hawaii me plait énormément aussi. Et je l’ai choisi. Personne ne m’a forcé à m’éloigner, à aller vivre à 9000km. Mais ma famille et mes amis me manquent. Si j’avais besoin de le verbaliser, j’avais aussi besoin de le partager.

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année! Je vous remercie de me lire, de me suivre au gré de mes voyages et de mes découvertes. Chérissez tous les moments qui vous font vous sentir léger et heureux!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !