mardi 8 septembre 2015

Une plage de bois flotté le long de la Route 1 en Californie

Il y a 10 jours, une amie française est rentrée définitivement en France. En plus des classiques soirées cocktails/suchis/fléchettes/burgers à 4, on a passé beaucoup de temps toutes les deux. On a écumer les antiquaires et les boutiques de seconde main, on a visité des déserts (certains un peu flippant), on a randonné, on a papoté autour d’un bon café (très souvent), on s’est organisé des journées balades/resto/photos, on a bossé ensemble (une sorte d’open office dans son bureau), on a partagé un levain de grande qualité, et j’en passe. 

Alors oui, dire au revoir aux copains, ce n’est pas évident. Même si c’est pour un super job, et qu’on est super content pour eux, on est quand même un peu triste. Bon, on sait qu’on se reverra bientôt! (Mettez-nous de côté les meilleurs bars de votre quartier!)
Après cette introduction tire-larmes, venons-en à la partie fun de cette article: la plage en question. Le long de la Route 1, on croise de nombreuses plages et state parks entre San Francisco et Santa Cruz. Une d’entre elles, San Gregorio State Beach nous avait toujours fait de l’œil avec ma pote. Le sable semble blanc et fin, un petit lagon longe la route et on y aperçoit des cabanes faîtes de bois flotté. Ça faisait presqu’un an qu’on en parlait, en se disant qu’il fallait qu’on s’y arrête, sérieusement, pour aller s’y balader et faire des photos. 
Parce qu’il était presque trop tard, on s’est décidé. On est remonté au Nord, en faisant une petite escale à Pescadero. Une fois garées, on a du revenir un peu en arrière. Le lagon ne permet pas l’accès à la plage depuis le parking. Sauf à l’aide d’une planche de surf ou d’un bateau gonflable. On est revenu un peu sur nos pas, le long de la route 1 et on est descendu, une fois le lagon passé, en mode escalade, en hors piste. Le tout en tongs, il faisait assez chaud ce jour là. A ne pas faire donc, mais on a largement survécu.
Une fois sur la plage, l’impression est étrange. La route passe juste au dessus, apportant par intervalles un bruit de fond, la plage est quasiment vide, immaculée par endroit. Certaines cabanes sont des vraies œuvres d’art, d’autres semblent aussi servir d’abris de fortune, conservant parfois les déchets que leurs précédents occupants ont eu la gentillesse de laisser.
Au bord de l’eau, on distingue la plage qui s’étend au loin, au pied des immenses falaises qui composent la côte à ce niveau là. Les puces de mer et les mouettes sont reines, un ou deux surfeurs venant parfois y mettre un peu de pagaille.

Pour me suivre, ça se passe sur InstagramFacebookTwitter ou encore Google+.

6 commentaires:

  1. Je ne me lasse pas de ces plages infinies de la côte Ouest ! :)

    RépondreSupprimer
  2. J’ai découvert ton blog un peu par hasard sur Hellocoton, expatriée en Californie ça me fait un peu rêver, même si je suis en Floride et que j'adore ma vie ici. Tes billets me font rêver et je note toutes ces bonnes adresses. J'aime beaucoup ce projet de lancer ton guide sur SF. Lorsque je suis arrivée sur la côte Ouest, c'est l'une des choses auxquelles j'ai pensé; faire découvrir la côtes Ouest Floridienne qui reste très méconnue. Du coup, je t’ai dominée pour le Liebster Award sur mon blog pour en savoir plus sur toi et échanger entre expatriée ! :)

    https://expatdidiceleste.wordpress.com/2015/09/14/liebster-award-pour-mieux-se-connaitre/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta sélection !
      Fais signe si tu passes par ma côte Ouest ! ;-)

      Supprimer
  3. Je suis tombée sur ton blog au hasards de mes recherches pour un futur road trip en Californie, tes photos sont supers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue par ici !
      Chouette projet le road trip ! N'hésite pas si tu as des questions !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !