jeudi 24 septembre 2015

Quitter son chez-soi (encore une fois)

Notre mini-maison, c’était un peu notre cocon californien. On l’adore. On a mis un peu de temps à trouver un logement, mais on est extrêmement bien tombé. On vit dans un quartier paisible et près de tout. Notre propriétaire est géniale et le loyer pas trop élevé comparé au marché local. On a un jardin, on est à 500m de la mer, le chat de la proprio y passe 50% de son temps (je crois qu’on peut aujourd’hui dire qu’on avait une garde partagée de Dewey - c’est son petit nom).

Un de nos voisins nous avait accueilli en nous offrant des citrons de son jardin, et il aime bien tenir la jambe à Charles à 7h le matin quand il part au boulot. Un autre ne nous a jamais dit bonjour, mais aime engueuler nos copains qui ont le malheur de se garer devant chez lui ou même ailleurs (ce qui est parfaitement autorisé dans notre rue). C’est aussi grâce à lui (et surtout son fils) qu’on a pu assister, aux premières loges, à une intervention de police US : flics au sol, hurlant face à la porte d’entrée, M16 en mains, rue bloquée.

Dans notre jardin, on accueille une vie nocturne très agitée : putois, opossums, ratons laveurs viennent se bouloter les pommes et les poires. Quand on avait encore une ruche, ils venaient se délecter des abeilles mortes au sol. La journée, c’est le paradis des écureuils et un vrai terrain de jeu (/de chasse) pour Dewey, les colibris se régalent du fushia, du jasmin et des géraniums.
Aujourd’hui, trier notre joyeux bordel dans cette maison me donne l’impression d’être en train de tourner une page, celle de notre arrivée en Californie, notre découverte d’une nouvelle culture, de nos premiers pas à l’américaine, même si on savait que ça ne serait pas éternel…

Si ça me rend nostalgique, je pense aussi au futur. Proche, avec notre projet de voyage à Hawaii, et plus lointain, avec de nouvelles découvertes qui se profilent. Notre début d’année 2016 va surement nous faire vivre de chambres d’amis en chambres d’hôtels, et de home-sitting en Airbnb. On va vivre dans d’autres coins de Santa Cruz, découvrir d’autres vies de quartiers. Si d’ailleurs vous passez par là par le plus grand des hasards, et que vous avez une chambre à nous prêter ou louer à Santa Cruz ou ses environs en début d’année prochaine, n’hésitez pas à me faire signe !

P.S. : sur la première photo, vous pouvez observer la couleur de l'herbe. Cette photo a été prise en février 2013, c'était la première fois que je voyais la maison et Dewey. Aujourd'hui, l'herbe a principalement disparu, ce qu'il en reste est sec...

Pour me suivre, ça se passe sur InstagramFacebookTwitter ou encore Google+.

4 commentaires:

  1. Dewey ? La propriétaire est bibliothécaire ? Bon courage pour votre empaquetage, et bon voyage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hélène !
      J'ai pensé la même chose ! Mais non, c'était le nom de la rue où elle vivait avant à SF !

      Supprimer
  2. coucou Laura,
    ton article est piqué de nostalgie mais plein de poésie! ton petit havre de paix va vous manquer mais de nouvelles aventures présument, j'en suis sûre, de toutes sortes de choses magnifiques. de mon côté cela me donne encore plus envie d'avancer dans nos projets ;)... d'ailleurs, il faut vraiment que je t'envoie ce message! donc @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil message Karine ! :-)
      Vives les nouvelles aventures !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !