mardi 7 juillet 2015

Un air de désert abandonné ⋆ Salton Sea, Californie

Salton Sea, Californie, USA
Avec une amie, on avait décidé qu’on voulait aller voir la Salton Sea. Quand on nous demandait où on allait, tous nos interlocuteurs ont eu la même réaction. "But why? Why are you going to the Salton Sea? You should go to Joshua Tree or Vegas." ("Mais pourquoi ? Pourquoi vous allez à la Salton Sea ? Vous devriez aller à Joshua Tree ou Las Vegas.") Pour les locaux, la Salton Sea, c’est juste un lac en train de mourir, trimbalant son lot de problèmes écologiques, où on ne peut même pas se baigner. Nous, on a adoré. La Salton Sea, c’est un désert à part. Etrange. Pas vraiment accueillant.
Tout au Sud de la Californie, à deux pas de l’Arizona et du Mexique, la Salton Sea n’a rien d’une mer. C’est un lac, un grand lac en plein milieu du désert, du vide, des maisons éparses et d’une ligne de chemin de fer.
Salton Sea, Californie, USA

⋆ La Salton Sea

  • De la catastrophe ingénierique au désastre naturel
En 1905, alors que des travaux sont menés en amont, le fleuve Colorado déborde. Pendant 18 mois l’eau se déverse dans la vallée, détruit tout et s’accumule, formant la Salton Sea: 72 sur 32 kilomètres, -71,3 mètres sous le niveau de la mer, elle est plus salée que l’océan.
110 ans après, la Salton Sea se réduit à peau de chagrin. De catastrophe industrielle en catastrophe naturelle, elle est devenue toxique pour son environnement. Le manque d’eau ne fait qu’augmenter sa salinité (+ 1% par an).
Par son assèchement, elle est en train de polluer la Vallée de Coachella. Le sel et les éléments toxiques laissés sur le sable s’envolent au moindre coup de vent. Et cette vallée est particulièrement sujette aux courants d'air, dispersant sa mauvaise augure autour d’elle, toujours un peu plus loin.
La salinité constamment en hausse signe aussi l’arrêt de mort d’une grande diversité de poissons et oiseaux qui y viv(ai)ent. Les poissons meurent un à un les premiers, car ce sont les moins résistants. Les oiseaux ensuite, et tout particulièrement les pélicans très présents, qui dépendent des poissons pour leur survie.
Alors, la Salton Sea, condamnation à mort pour le Sud-Ouest américain ? Affaire à suivre.
  • Les beaux jours
Dès les années 1940, la Salton Sea devient une destination prisée. Marina, yacht club, hôtels, une partie d’Hollywood vient y passer ses vacances. Aujourd’hui, il ne reste absolument rien de ça. Alors, on essaie d’imaginer. Mais au vue des carcasses de poisson, on a du mal à visualiser des plages bondées.
Bombay Beach, Salton Sea, Californie, USA

⋆ Visiter la Salton Sea - Aller plus loin pour en profiter

Arrivée par le Nord, on a longé la luxuriante Palm Springs et ses éoliennes par centaines qui décorent les collines bordant l’autoroute. Puis vient Indio, Mecca. On longe les centres commerciaux, les fast-foods, la ligne de chemin de fer nous accompagne. La ville s’amenuise et les palmiers prennent le relais. En élevage, c’est le paradis de la datte. On se lance sur sa rive Est, et on finit par avoir l’impression d’apercevoir de l’eau à notre droite. Lae paysage est clair, presque blanc. A gauche, plus loin, les Chocolate Mountains apportent un peu de volume.
Premier arrêt à l’Alien Portal. Aujourd’hui délaissé, cet emplacement ou ce qu'il en reste a été à une époque une porte d'entrée pour les extra-terrestres.
Alien Portal, Salton Sea, Californie, USA
A Bombay Beach, on traverse ce qui reste du village et on se gare en face de ce qu’on pense être un ancien café de plage avec toilettes et douches. Il n’y a que nous, et un vieux monsieur qui sort de sa grosse voiture climatisée pour promener son petit chien. On s’approche enfin de l’eau, pour le voir de près ce lac maudit. On grimpe une petite dune, pas un bruit. Le bord de l’eau est à peine plus loin. On tombe sur un piano balancé là, comme pour ajouter une touche d’étrangeté à ce paysage qui n’en avait pas besoin. L’eau clapote à peine, elle semble faible. Mais rien d’anormal pour un lac. Ce qui choque, ce sont les poissons que l'on trouve partout. Deux ou trois mètres hors de l’eau. Morts. Plus ils sont loin de l’eau, plus ils sont secs, réduits à leurs arrêtes, parfaitement conservées. Juste là où l’eau clapote, ils sont encore entiers, et commencent doucement à se faire manger par les mouettes qui rôdent telles des vautours. Dans Bombay Beach, les camping cars ou préfabriqués qui font office de maisons sont par endroit encore habités. Mais beaucoup ne sont qu’à deux doigts de l’écroulement.
Bombay Beach, Salton Sea, Californie, USA
Bombay Beach, Salton Sea, Californie, USA
Un peu plus loin, on aperçoit des caméras sur le bord de la route, la circulation ralentie. La Border Patrol surveille les allées et venues. On croisera la même installation de l’autre côté du lac. On n’est qu’à une quarantaine de kilomètres de la frontière mexicaine. Ça ne rigole pas.
A Niland, on fait une pause forcée dans un restaurant mexicain, l'un des uniques commerces encore ouverts et entiers. On voulait s‘éloigner un peu de la route pour aller jeter un œil à deux endroits colorés de ce désert. Impossible de trouver notre route. La carte que l’on a n’indique pas les mêmes noms de rues que ceux des panneaux. Ironique. Il doit y voir quatre ou six rues, pas plus. On en profite pour se rafraîchir avec une limonade. Il est encore assez tôt, 10h à peine, mais il fait déjà chaud. Lorsque je demande à une des serveuses notre chemin, elle me regarde étonnée. Elle demande à sa collègue qui, elle, sait. Mais toujours étonnée, elle s’assure que je sais où je vais. Elle m’explique comment trouver le chemin, c’est tout droit. Pas étonnant, il n’y a pas d’autre route. "C'est une route qu'on appelle dumpster road après la centrale électrique." (Dumpster signifie benne à ordures)
Avec ma copine, on passera presque deux heures entre The Salvation Mountain et Slab City, à explorer étonnées et charmées ces endroits. Article à lire ici.
On s’arrête pour pique-niquer dans Sonny Bono Salton Sea National Wildlife Refuge. Oiseaux, lézards et lapins nous accompagnent. On marche ensuite plus loin dans ce refuge. On prend le temps d’observer un peu les oiseaux aux jumelles au bord de l'eau. Et puis, on fait demi-tour, il est 13h, il fait beaucoup trop chaud.
A Westmorland, on craque. Il fait beaucoup trop chaud. Dans une épicerie sombre, aux congélateurs à moitié en panne, on s’achète une glace à l’eau. On la mange à l’ombre, face au carrefour où des camions remplis d’oignons blancs négocient leur virage en rugissant pour se diriger vers le Nord de l’Etat.
A notre tour, on reprend la route dans l’autre sens, côté Ouest du lac. Cette fois-ci, il y a deux voies. Des oignons jonchent le bas-côté, quelques serpents les évitent, essayant de traverser cette grande quatre voies.
Salton Sea Beach, Salton Sea, Californie, USA
A Salton Sea Beach, on essaie de nouveau de s’approcher de l’eau. On s’arrête dans un quartier fantôme. Graffitis aux murs, caravanes presqu’entièrement dépecées, quelques herbes hautes et des serpents. On croise juste une mamie sur sa voiture électrique qui fait le tour de la ville pour prendre l’air.
Surréaliste. De bout en bout.
Salton Sea Beach, Salton Sea, Californie, USA
Pour me suivre, ça se passe sur InstagramFacebookTwitter ou encore Google+.


13 commentaires:

  1. Nice! Mes beaux parents se demandent encore pourquoi ce que nous allons faire à Salton Sea et Salvation Mountain... C'est très spécial, mais c'est pour ça que ce pays est fascinant ! Beau reportage en tous cas, je ne savais pas qu'il y avait uaussi une base pour les aliens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout petit au bord de la route, mais ça vaut son arrêt !

      Supprimer
  2. Vraiment étrange ! Tes photos sont superbes en tout cas :-)

    RépondreSupprimer
  3. Génial ! voila un endroit bien étrange comme je les aime :)

    RépondreSupprimer
  4. Excellents ces paysages ! L'idee de se sentir seuls au monde me plait bien :) !

    RépondreSupprimer
  5. Très intriguant ce désert ! Je l'ajoute à ma TODO list.
    Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Sara !
      C'est pas tout à côté, mais ça vaut le détour à mon avis !

      Supprimer
  6. Cela m'aurait plus aussi c'est intrigant mais c'est à voir ;à

    RépondreSupprimer
  7. je lis rarement un article en entier, mais j'avoue que les textes et les photos m'ont accrochés... je reviendrai sur ton blog ;)

    RépondreSupprimer
  8. Tombée par hasard sur votre blog et je l'adore déjà! Surement car j'ai vécu moi aussi une expérience californienne et que je suis encore nostalgique de cette époque!

    C'est marrant je n'ai quasiment pas entendu parlé de la Salton Sea pendant mon séjour là-bas, mais vous m'avez convaincu, il faut que je revienne pour visiter cet endroit improbable!! J'adore particulièrement les déserts, les endroits abandonnés etc. En tout cas je vous comprend tellement quand vous dites que vos copain Américains vous ont dit "Mais POURQUOI vous allez là bas???" car j'ai eu droit à exactement la même réaction lorsque j'ai dit que je partais pour l'Utah!

    N'hésitez pas à visiter mon blog si ça vous dit, j'y partage également mes souvenirs californiens! =)
    http://regards-geographiques.over-blog.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ça vous plaise ! :-)
      Bonne balade par ici !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !