mercredi 8 octobre 2014

San Francisco légalise le statut d'Airbnb dans sa ville

San Francisco légalise le statut d'Airbnb dans sa ville
Ce mardi, la loi appelée Airbnb law a été votée par la ville de San Francisco. Elle légalise le statut du système de location d'appartements et de maisons qu'est Airbnb, et pose les règles auxquelles l'entreprise originaire de San Francisco et les hôtes devront se plier.


  • A la base de cette loi :
. l'inquiétude face une explosion du nombre de locations à court terme.
. le refus de voir le parc immobilier de la ville s'hôteliser, les propriétaires chassant leurs locataires et favorisant des locations à court terme et plus lucratives.
. une enquête montrant que, parmi les quelques 5 000 logements disponibles dans la ville, deux tiers sont des logements entiers : Airbnb n'est pas principalement utilisée par des habitants qui arrondissent leur fin de mois en louant une pièce vacante.
. essayer de préserver des loyers à prix décent pour les habitants (San Francisco est la ville la plus chère des États-Unis en terme de logement).
. éviter de voir se transformer des logements entiers en location luxueuse et à prix coûteux.
. le désir de conserver un certain lien entre voisins, d'éviter les maisons vides ou presque.

  • Que prévoit cette loi ?
. les propriétaires devront s'équiper d'une assurance de responsabilité civile d'un minimum de 500 000$
. ils devront se déclarer auprès de la ville et payer une inscription de 50 $
. la ville collectera sur ces logements la même taxe de séjour qu'elle prend aux hôtels, à savoir 14 %
. les logements entiers ne pourront être loués que 90 jours par an et devront être habités par leur propriétaire le reste de l'année (cela ne s'applique pas aux chambres louées dans les logements habités).

La taxe de séjour devrait rapporter 11 millions à San Francisco. Bien que cette loi ne sera mise en place qu'à partir de février, Airbnb a déjà commencé à la verser à la ville.

Et pour nous suivre, ça se passe sur Instagram, Facebook, Twitter ou encore Google+.



6 commentaires:

  1. Excellente initiative, esperons que la ville de NY fasse pareil tres vite, les problemes d"immobilier sont tels deja que ca ne fait que rajouter a une situation deja critique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mouvement est lancé, d'autres villes vont rapidement suivre j'espère.

      Supprimer
  2. Une chose similaire ne devrait pas tarder à arriver à Barcelone...J'ai vu dernièrement un reportage à la TV, les locaux ont manifesté en masse cet été contre les locations AirBnb!

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y avait pas une histoire en Californie de quand tu restes plus d'un certain temps dans un logement il est à toi ? Je ne sais pas où j'ai vu ça... Je me demandais si ça évitait aussi les abus de ce genre.

    RépondreSupprimer
  4. Après une longue période d'incertitude c'est bien que cette loi soit décidée. San Francisco étant le berceau d'Airbnb, pas étonnant que ce soit la première ville à créer une telle loi.
    Lors de mes 2 séjours à San Francisco je logeais chez l'habitant via Airbnb, donc mes logeurs ne sont pas concernés. Pas de doute qu'on en entende parler ailleurs prochainement. Il serait bien que New York trouve aussi un accord

    RépondreSupprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !