mercredi 29 octobre 2014

Souvenir de cours de sport, baseball & Giants

À l'heure de la victoire des San Francisco Giants, je vous parle de baseball et de souvenir de cours de sport. Vous savez le baseball, ce sport à battes, bases, gants et matchs sans fin. Toujours pas ?

Le jour où l'on a essayé de jouer au baseball au collège

Vous avez joué à la thèque à la récré ? Le baseball, c'est pareil. En plus complexe et plus sophistiqué. Pas de cerceaux ou de raquettes de tennis, mais des vraies bases et des vraies battes.
Je me souviens de mes cours d'EPS au collège. En plus des traditionnels ping-pong, basket et au combien pénible acrosport, on avait déjà testé la lutte ou la boxe thaï (mon prof de sport de 5ème était un original). Et voilà qu'en 4ème, ma prof décide qu'il est temps qu'on se mette au baseball. On s'était dit cool, la thèque c'est sympa, même à 13-14ans. Nous voilà donc, à 8h du mat', un mardi du mois de janvier sur le terrain de foot en terre. Elle se met en tête de nous expliquer le baseball, le vrai, celui qu'on joue aux États-Unis, parce que vous plaisantez ou quoi, la thèque, ce n'est pas un sport, c'est tout juste bon à occuper des gamins de primaire. Elle passe en revue les règles, et entreprend de dresser le terrain et de commencer à jouer pour qu'on comprenne petit à petit. Le problème est qu'il est maintenant 8h20, et après avoir couru 5mn autour du terrain pour s'échauffer, on est maintenant gelé, refroidi. Parce que même si le soleil est au rendez-vous ce matin là, en janvier, en banlieue parisienne, il fait froid. Et puis surtout, on est loin d'avoir compris un dixième de ce qu'elle dit. Mais on n'est pas méchant, on essaie. On s'installe au poste qu'elle nous indique, et quand finalement, la balle finit par partir, on est totalement perdu. On ne sait plus quoi faire, parce que ça semble tellement compliqué et que non, CA N'A RIEN A VOIR AVEC LA THÈQUE. Alors que bon, si, une fois que la balle vole, c'est le jeu qui ressemble le plus à la thèque. Enfin, je dis ça maintenant, mais à l'époque, je ne le savais pas.
C'est là que la dite prof a pété un câble. C'était un peu sa spécialité, mais sur ce coup, elle nous a tous scotché. On a attendu qu'elle finisse, puis on est resté là, sans savoir quoi faire, se demandant qui était le suivant qui devait batter, courir, lancer, rattraper. Sans oser demander. Finalement, elle est allée chercher un ballon de foot.
Le trimestre suivant, on a fait du rugby. Et tout s'est déroulé sans soucis. Je parle ici de la compréhension des règles et de la mise en pratique. Et pas des nez et chevilles abîmés.

Le baseball, mais c'est quoi ?

  • Dans les grandes lignes
Parce que oui, franchement. Quelques mecs éparpillés sur un terrain vaguement triangulaire, un d'entre eux, le lanceur a une balle dans la main. Face à lui, un type, le receveur, a une batte prêt à répondre. Derrière ce dernier, deux mecs avec des protections et un casque grillagé : un rattrape la balle si le batteur la manque, l'autre est un arbitre. Bien souvent, il ne se passe rien. Le type lance la balle, l'autre la rate ou n'essaie même pas de l'avoir. Et parfois (rarement), le receveur batte, aka, il tape dans la balle. Si elle est dans le terrain, il court, pour tenter de se réfugier sur une des trois bases. Il finira par marquer un point s'il les touche toutes en revenant à son point de départ. D'autres conditions viennent s'ajouter à ça, mais en gros, c'est ça.
  • Comment se déroule un match?
Pas de durée limitée dans le temps. Ça dure généralement minimum 3 heures et peut s'étaler sur bien plus.
Un match se joue en 9 innings ou manches. Dans chaque manche, chacune des équipe batte puis réceptionne. L'équipe qui batte envoie ses joueurs petit à petit. Lorsque trois d'entre eux sont éliminés, c'est terminé, les équipes changent de poste.

Les États-Unis et le baseball

Le championnat de baseball, comme celui de football américain ou de basket, c'est extrêmement important ici, voire sacré. Le sport le plus suivi aux USA reste cependant le football américain.
Le championnat de baseball est divisé en deux conférences : Americain league et National league, composées de 30 équipes. Les vainqueurs de chacune d'elle s'affrontent lors des World Series en 7 matchs (4 matchs gagnants).
Bon, concrètement les World Series ont un nom de coupe du monde, genre événement mondial, mais c'est américano-américain. Enfin, pardon, il y a une équipe canadienne parmi les 30 participants au championnat.

 

Les Giants de San Francisco

Depuis quelques semaines, la tenue la plus a la mode dans le coin est celle avec un logo SF, généralement orange, aux couleurs des Giants. Après avoir remporté la National League face aux Cardinals de Saint Louis, ils ont battu les Royals de Kansas City. Et à San Francisco, dans les environs, et bien entendu à Santa Cruz, les soirs des derniers matchs, tout s'est un peu arrêté, les bars se sont remplis. Un peu comme pendant une coupe du monde de foot. À la différence que ça a lieu tous les ans.
Récemment, ils ont remporté les World Series en 2010 et 2012. Les prix des places dans leur stade ont fait un bond. Un ticket pour aller au stade débutait à 400 $ pour les World Series.
Détail intéressant : les équipes étant des franchises, avant d'arriver à San Francisco en 1958, les Giants jouaient à New York.

Et voilà, une quinzaine d'années après l'incident baseball au collège, j'ai fini par m'y mettre.
En arrivant ici, j'ai eu une première phase rejet, mon dieu ce que c'est chiant, il ne se passe strictement rien. Et puis, je me suis penchée sur les règles de base, Charles a décidé de jouer au softball dans la ligue de Santa Cruz (c'est comme le baseball mais en plus simple, mais pas aussi simple que la thèque), les Giants font les malins, et ça m'énervait de ne rien comprendre dans les bars. Et puis finalement, en ajoutant quelques détails au jeu et quelques stratégies, c'est même sympa à suivre.
Et puis je dois avouer : je suis un peu fascinée par ces sportifs qui mâchent du chewing-gum ou des graines de tournesol en permanence et qui portent des tenues presque classes qui leur moulent le derrière. Avec une casquette.

Et pour nous suivre, ça se passe sur Instagram, Facebook, Twitter ou encore Google+.


 

3 commentaires:

  1. Cela doit être épuisant pour tenir le coup
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
  2. Ah on a suivi le Game 7 à la TV aussi en essayant de comprendre les règles... en bons français qui n'ont absolument jamais joués au baseball ni meme vu ce sport à la TV avant ça!
    Heureusement que les world séries font 7 matchs, on les as (presque) tous regardés et on pige un peu mieux au fur et à mesure! Bon c'est encore pas trop ça m'enfin...

    Après c'est vrai que le "world champions" nous a bien fait marrer, ainsi que les casquettes (obligatoires visiblement), les chewing gums et les mecs un peu gras du bide qui jouent :)
    C'est assez drole aussi de voir dans la rue des gens habillés en giants de l atet aux pieds, meme les mères de famille, les jeunes, les vieux... c'est rigolo :) Pour venir d'une ville où le foot est sacré, on voit des gens habillés comme ça (jeunes, vieux, femmes, hommes enfants) mais en se dirigeant vers le stade un soir de match pas au beau milieu de la journée dans la ville :)

    A+
    Karine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les casquettes, ça fait partie de la tenue ici !
      Merci pour ton message.
      A bientôt !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !