lundi 21 juillet 2014

La course aux étoiles : le Kennedy Space Center en une demi-journée

Kennedy Space Center, Floride, USA
Comme je vous le disais, j'ai retrouvé ma copine Alex en Floride au mois de Mai. On a pas mal voyagé dans la région toutes les deux. Enfin, elle est restée un peu plus longtemps et elle a vu plus de pays que moi. Entre autre, elle a été titiller la NASA et a visité le Kennedy Space Center à Cape Canaveral. Elle a adoré, et m'en a beaucoup parlé (par mail). Alors, je me suis dit que ça serait sympa si elle pouvait vous faire partager sa visite avec autant de passion. Elle a accepté (avec grand plaisir). Récit.

Le Kennedy Space Center, qui donne son thème à la Space Coast (la côte Est de la Floride), c'est grand, et ça peut prendre un jour entier, voire deux. Comme nous n’avions pas cru les guides, nous n'avions prévu qu'un après-midi. Aperçu de cette visite sur les chapeaux de roues.

Astronaut Encounter

À peine dépassé le jardin aux fusées de l'entrée, nous sommes hélés par une demoiselle devant l’Astronaut Encounter. Obéissants, nous nous glissons dans un amphi où un sympathique bonhomme nous montre ses photos de voyage. On est loin du dernier voyage à Rodez de tata Michèle en TER : Monsieur est parti plusieurs fois construire/jouer dans la Station Spatiale Internationale (ISS) avec une des navettes de la NASA. Une conférence bon enfant, avec questions à la fin. L’occasion de voir un homme de l'espace en vrai, avant de courir attraper le bus pour faire le tour du complexe.

Un petit tour en bus

Depuis que la NASA a arrêté ses lancements sur ce site, Cape Canaveral est en partie privatisé et le circuit en bus plus restreint. On peut tout de même observer des plates-formes de lancement, la route extra-large qui amène les fusées à ces plates-formes, les grillages recourbés pour éviter que les alligators viennent se balader sous les réacteurs... Ah, la Floride ! Même sous-traité, il est toujours possible d'assister à un lancement de fusée si vous êtes là le bon jour, ce qui n’était pas notre cas. Le conducteur insiste bien sur le fait que la NASA existe toujours, et travaille à créer un nouveau lanceur lourd, le Space Launch System (SLS) capable d'aller plus loin avec plus de cargaison. Le bus nous dépose ensuite de l'autre côté du bâtiment d'assemblage des véhicules (le gros bâtiment cubique avec le logo NASA, qu’on voit de loin), devant le hall à la gloire des missions Apollo.


L'histoire de la conquête américaine de la Lune : Apollo/Saturn V Center

"The Eagle has landed", "Houston, we’ve had a problem".
Ce hall regroupe des expos, des films, des modèles grandeur nature et de vrais artefacts de l'espace. Mention spéciale au guide de sauvetage qui a servi pendant la mission Apollo 13, à la combinaison de James Lovell sur cette même mission (pour quelqu'un qui a vu 5 ou 6 fois le film où Tom Hanks joue James Lovell, ça fait un petit quelque chose) et aux cailloux lunaires. Retour en bus sur le campus principal, où nous avons juste le temps de faire le dernier gros hall inratable.

Space Shuttle Atlantis et Shuttle Launch Experience

Gros potentiel de parc d’attraction dans ce bâtiment, qui commence par une immersion dans le programme de conception des navettes spatiales américaines. Ces navettes désormais retraitées ont servi à construire l’ISS, à transporter des astronautes, des satellites, mettre en orbite et réparer le télescope Hubble... Plusieurs projections nous accueillent sur murs et plafonds, dont un passage en salle de lancement reconstituée avec compte à rebours, projections qui se terminent en grande pompe par un mur qui s’ouvre sur la véritable navette Atlantis, retraitée depuis juillet 2011. Sur les 5 autres navettes américaines, 2 ont tragiquement disparu (Challenger en 1986 et Columbia en 2003) et les 3 dernières sont exposées : Enterprise, prototype qui n'a jamais volé dans l’espace, à New York ; Endeavor, la petite dernière, à Los Angeles ; et Discovery, celle qui a mis en orbite Hubble, en Virginie.
On trouve beaucoup de jeux, animations et panneaux informatifs autour des navettes dans le hall principal. Pour les amateurs de sensations (pas si) fortes, il y a un simulateur de lancement qui secoue un peu et surtout qui explique de manière très détaillée le déroulement du décollage des navettes. Et pour les grands enfants, on peut profiter d'un toboggan qui reproduit la pente de ré-entrée dans l’atmosphère (et croyez-moi, c’est raide !).

Avec tout ça, il est déjà 19h, et il ne nous reste plus que la boutique de souvenirs pour pleurer et proclamer, tels des survivants de l'espace : FAILURE IS NOT AN OPTION.


In short, Kennedy Space Center :
. Coordonnées GPS : 28°31'34.10"N et 80°40'45.12"W
. Horaires d’été : 9h-19h, hiver 9h-17h (variable)
. Admission simple : 50 $, attractions supplémentaires payantes possibles (circuit plus long en bus, déjeuner avec un astronaute...) L'admission simple permet aussi d'accéder à l’Astronaut Hall of Fame.
. Parking pour une voiture : 10 $
. Compter 2h pour le circuit en bus + Apollo Center. Départs toutes les 15 minutes, jusqu'à 16h30.
. Pour en savoir plus sur le nouveau programme de lanceurs de la NASA, voir cette page...

Et parce que je ne peux pas parler de l’espace sans mettre une vidéo de l’astronaute le plus sympa du monde, vive Chris Hadfield :

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur mon éditrice scientifique de copine qu'est Alex, vous pouvez aller jeter un œil à son CV par là...  
Tous les autres articles sur la Floride sont à retrouver par là...
Enfin, vous pouvez aussi suivre le blog sur Instagram, Facebook, Twitter ou encore Google+.


 

7 commentaires:

  1. Merci à Alex de nous faire partager sa visite! Un chouette reportage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien pour elle ! ;-) (Elle avait a-doré !)

      Supprimer
  2. Fantastique de flirter avec cet univers
    J'ai bien aimé parcourir ce billet si bien illustré
    @ Bientôt
    Bise :)

    RépondreSupprimer
  3. La chaaaance ! J'ai fait un stage il y a 6 ans (!!) a l'Agence Spatiale Europeenne a Cologne, un peu l'equivalent de ce que tu es allee voir, mais en Europe. Et depuis, la NASA est sur ma bucket list, c'est clair !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à faire si tu es fan de cet univers !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !