jeudi 21 novembre 2013

Roule ma poule // Pratiquer le roller derby de la France aux États-Unis

Roller Derby
Vous avez du vous rendre compte en suivant le blog ou la page Facebook que je m'intéresse de très près au roller derby. J'en fais aussi depuis un peu plus de 2 ans...
J'ai mûri l'idée d'écrire sur le sujet pendant un long moment, je ne savais comment m'y prendre, ni par où commencer... Je me lance avec cet article, qui est loin d'être complet et de tout, tout raconter, mais j'y reviendrai... Et puis, je voulais commencer par le commencement : le sport en soi et ma première équipe à Paris.

Le roller derby : ça envoie ! Mais ça consiste en quoi exactement ?

Cette question revient souvent, enfin à chaque fois que je prononce ces deux mots. Brièvement, c'est un sport de contact à roulettes par équipe : sur un track ovale, deux équipes s'affrontent. Par jam (mini-temps de jeu de 2 minutes maximum), 1 jammeuse et 4 bloqueuses par équipe sont sur le track. Le tout dure une heure et est encadré par tout un arsenal d'arbitres en patins et d'autres non. Le but est de marquer le plus de points. Le rôle de la jammeuse est de passer le pack de bloqueuses adverses, c'est comme ça qu'elle marque des points (un point par bloqueuse passée, à partir du deuxième passage seulement). Le rôle des bloqueuses et d'empêcher la jammeuse adverse de passer et d'aider leur jammeuse à se faufiler.
Voilà pour les grandes lignes parce que, ce qui est chouette (entre autres), c'est la complexité du jeu et des règles. Quand on finit par les connaître et réussir à les appliquer, c'est génial.
Enfin, c'est un sport très réglementé. Les coups autorisés sont très limités et les règles très longues (une grosse 60aine de pages). Dès qu'une joueuse prend une pénalité, elle va en prison pour une minute. Si ça vous dit, vous pouvez aller faire un tour sur la page Rules du site de la WFTDA (Women's Flat Track Derby Association) où les règles, régulièrement mise à jour, sont disponibles.

Quelques questions et réflexions courantes à propos du roller derby

Pour continuer à décrire un peu le roller derby, voici des phrases déjà entendues par-ci, par là. Une sorte de questions-réponses !
"Ouais, c'est comme dans Rollerball !" : eeeuh non (pardon, beau-papa !). Mis à part les patins à roulettes, on ne joue pas avec une balle et le but n'est pas de tuer.
"Alors c'est comme dans Bliss..." : on s'en approche, oui. Sauf, qu'on joue sur un track plat et que tous les coups ne sont pas autorisés. Je fais du roller derby réglementé par la WFTDA, mais il existe aussi un autre genre de derby, sur piste inclinée (banked track), aux règles sensiblement différentes. Si ça vous intéresse, vous pouvez aller jeter un œil sur le blog de Lætitia en commençant par cet article. Elle vit à Los Angeles et raconte sa vie de fresh meat chez les L.A. Derby Dolls.
"Mais en vrai, c'est comment ?" : si vous n'avez pas encore eu l'occasion d'assister à un match en live, faîtes-le dès que possible. Sinon, vous pouvez aller voir tout plein de vidéos sur internet.
"T'es protégée, un peu ?" : of course, on ne part pas au combat sans gilet. De la tête aux pieds, la derby girl porte un casque, un protège-dent, des protèges-coudes, poignets et genoux. En option, certaines enfilent une grosse culotte rembourrée pour se protéger le derrière.
"Waouh, ça a l'air super violent, limite dangereux !" : alors oui, c'est violent. Mais pour être une bonne derby girl, l'essentiel n'est pas d'être violente. Il faut être agile sur ses patins, endurante et puissante. Mais bien sûr, on peut se faire très mal. En réfléchissant à ça, je me suis rendue compte que les plus grosses blessures que j'ai vu en derby avaient, pour un tiers, eu lieu dans des positions immobiles ou d'inattention, et pas à cause d'un blocage. À ce propos, je ne me suis pas entraînée de la semaine. J'ai un bleu qui fait deux fois la taille du genou en haut de mon tibia gauche, je ne peux plus supporter ma protection... à cause du surf !
"C'est la classe ! / This is so cool!" : ah ouais ?

Ma première équipe de roller derby. Bouchère un jour, Bouchère toujours.

La Boucherie de Paris - Roller Derby
Je faisais déjà du derby avant d'arriver aux États-Unis. À Paris, avec des teammates et surtout copines, je roulais et travaillais pour Les Quads de Paris, pour le nom de la ligue. Mais on officiait surtout sous le nom de La Boucherie de Paris. Bon, il n'y aucune raison que j'emploie le passé. L'équipe continue d'évoluer, de prendre de l'ampleur et de progresser, les Bouchères sont tous les jours meilleures. La saison reprend samedi pour elles.
Vous pouvez retrouver mon équipe parisienne - oui, elle le restera toujours - sur son site web.

De La Boucherie de Paris aux Santa Cruz Derby Girls

Santa Cruz Derby GirlsAlléluia, Santa Cruz a sa ligue de roller derby ! Inconsciemment, je crois que ça a été une de mes rares conditions quand il a fallu s'installer dans le coin. Implantée depuis plus de 4 ans, elle totalise aujourd'hui 3 équipes adultes, une équipe de juniors, une large équipe d'arbitres et un bon groupe de bénévoles. Il me semble qu'on est plus de 120 à faire partie de l'association.
On a un site internet et une page Facebook.
Quelques news quasi-fraîches au sujet de la ligue : les Boardwalk Bombshells (l'équipe A), a terminé 2ème du championnat WFTDA 2013 de la 2ème division. La finale ne s'est pas jouée grand chose (un tout petit point)...

Dans un prochain article, je vous raconterai plus en détail mon intégration dans la ligue, son fonctionnement et, pourquoi pas, des différences entre ici et Paris...

Gooo les minous, vous êtes les meilleures !


6 commentaires:

  1. Hoooo! J'adore comment tu expliques! Je peux poster ton article sur mon mur Facebook?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bullou ! Je me suis forcée ! Au début, quand on me demandait d’expliquer, j'étais incapable de faire ça clairement ! Maintenant, j'y arrive même (presque clairement) en anglais !
      Et bien sûr, fais-en tout ce que tu veux !

      Supprimer
  2. Ce sport a l'air génialissime !!!! J'aimerais beaucoup le voir en live un jour. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu vis à Toulouse... Tu as unr des meilleures équipes de France là-bas ! (et même du derby masculin !)

      Supprimer
  3. C'est super intéressant comme sport, c'est la première fois que je "connais" quelqu'un qui le pratique! :) Ca doit être très physique, tu dois être épuisée à la fin d'un match :) Bravo pour ton post sur ce sport peu connu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci La Madame ;-)
      Oui, un match est assez physique, mais ce sont des efforts intenses et relativement brefs !

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !