lundi 29 juillet 2013

Trempette en altitude // Quelques lacs de la Sierra Nevada

Durant ce week-end, on a croisé moult lacs et autres étendues d'eau. Après le Lake Tahoe, on s'est arrêté sur la rive Sud de Mono Lake. Il est situé au pied du Tioga Pass, l'entrée Est de Yosemite, et on peut aussi l'apercevoir en allant à Bodie. On a ensuite fait deux autres petites haltes aquatiques...
Mono Lake, Californie

Sel, tufas et crevettes à Mono Lake
Mono Lake est un grand lac avec 180 km² de superficie. À près de 2 000 m d'altitude, c'est un lac salé, aux concrétions calcaires. Il abrite une faune particulière, dans un paysage presque désertique.
Le taux de salinité du lac est de 9-10 %, soit trois fois plus que la mer. Cette première singularité est due à son "architecture" : il n'y a pas de porte de sortie, excepté l'évaporation. Aux pieds des montagnes de la Sierra Nevada, on peut apercevoir des neiges éternelles au loin. Au bord de l'eau, il fait chaud et la végétation est rare. Seules les tufas s'élèvent un peu, mais elles ne propagent aucune ombre.
Tufas, Mono Lake, Californie
Ces concrétions sont des formations minérales qui résultent de la rencontre de sources d'eau riche en calcium et du carbonate présent dans l'eau du lac. D'abord formées sous l'eau, elles sont apparues avec la diminution du niveau de l'eau. Depuis 1941, quatre des cinq rivières alimentant le lac ont été détournées au profit de Los Angeles. Décision dramatique pour la préservation de Mono Lake, car c'est un lieu de passage très importants pour de nombreux oiseaux.
Si le lac donne l'impression d'être une petite mer morte, il est pourtant riche en bestioles. Les artémies (des petites crevettes) pullulent, elles sont estimées à sept trillions. C'est pour cette raison que beaucoup d'oiseaux s'y arrêtent. Ils se gavent goulûment avant de reprendre la route. Mono Lake est une des meilleures tables du coin.
Après être tombé sur une petite visite expliquée du site (ce qui nous a permis de glaner tous ces chiffres), on voulait faire trempette. Et qui dit sel, dit bouée naturelle. Avec cette salinité excessive, faire la brasse n'a pas été évident. Mais on s'est rafraîchit, c'était l'essentiel. En contre-partie, on est sorti sale de l'eau. Plein de sel et de calcaire, on était blanchi. Et puis, même si on avait bien écouté la dame, on a trouvé l'eau trouble en s'y baignant. Et en sortant, on s'est aperçu que nos maillot de bain s'étaient transformés en filets à crevettes... Chouette.
Enfin, le shrimp peeling ne plaît pas à tout le monde...

Sur Tioga Pass : Saddlebag Lake
Tioga Pass, Californie Saddlebag Lake, Californie
En prennant à droite juste avant Yosemite, on grimpe le long d'une rivière et on finit par arriver à Saddlebag Lake. C'est très calme : quelques randonneurs et pêcheurs et une petite bicoque qui fait office de resto/coffee shop/boutique de pêche. C'est un lac de très haute montagne avec ses 3 075 m d'altitude. Il m'a rappelé les lacs où mon grand-père allait pêcher dans les Alpes, la verdure en moins.
En descendant, avant de se retrouver sur Tioga Road, il faut aussi s'arrêter le long de la Lee Vining Creek. Ce magnifique petit cours d'eau se tortille entre les sapins, une herbe étonnamment verte et quelques fleurs.

Dernier petit arrêt au coucher du soleil : Lundy Lake
Lundy Lake, Californie

Vous pouvez aussi suivre le blog sur Instagram, sur sa page Facebook, Twitter ou encore Google+.


3 commentaires:

  1. Super chouette! Moi je suis OP pour le fish peeling!
    (on a definitevement pas vu le meme genre de lac pendant nos roads trips respectifs!!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, rien à voir ! Mais ça me plairait bien aussi de me balader près des tiens !!

      Supprimer
  2. Un décor tellement atypique qu'il en est magnifique, j'avais fait le lac Powell qui est un peu dans le même genre, c'est absolument magnifique!

    RépondreSupprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !