dimanche 14 juillet 2013

The Californian Gold Rush #1 // Dans la chaleur du nord-est californien


Après s'être un peu renseigné sur nos multiples arrêts prévus, on a rêvé de charrettes, de mines, d'extraction et de pépites tout le week-end. Véridique ! Docteur ès Pipettes s'est réveillé vendredi matin en me disant qu'il s'était trouvé une parcelle pendant la nuit. Vous l'aurez compris, les vestiges de la Ruée vers l'Or californienne vieux de plus de 150 ans nous ont accompagnés durant notre road trip. Commençons par la partie occidentale de la Sierra Nevada...

Old Sacramento
Notre première étape pepito-historique fût Sacramento, la capitale de la Californie. Si, si, au même titre que, non New-York n'est pas la capitale de l’État de New-York, San Francsico n'est pas la capitale de la Californie. C'est dingue ce que les choses sont bien faîtes. Donc nous sommes toujours le 4 juillet, on croise de nombreux parcs sur notre chemin et des écureuils. Mais pas un chat, la ville est vide. On a eu le Capitol pour nous tout seuls. Ou presque, on a croisé une touriste.
Old Sacramento, Californie

On s'est arrêté dans Old Sacramento. Dès 1849, avec l'arrivée des chercheurs d'or appelés les forty-niners, une petite ville s'organise le long de la rivière non loin du Sutter's Fort datant de 1839 et du nom du propriétaire du terrain où la première pépite fût trouvée. Entièrement rénovée dans les années 1960, on y trouve beaucoup de boutiques de souvenirs et de restaurants. Malgré cet aspect très touristique, Old Sacramento vaut le détour. La rivière, les bâtiments en brique rouge, les trottoirs en bois surélevés et ses rues grossièrement pavées ont du charme.

En descendant de la voiture, on a eu un choc. On a d'abord pensé que le moteur était en train de brûler. Puis après avoir fait trois pas, on a eu l'impression d'être en tenue de la Garde de Nuit allant combattre les sauvageons au-delà du Mur : collant sous le pantalon épais, tricot de corps de mamie sous le tee-shirt sous le col roulé sous le pull en laine sous le manteau, cagoule, moufles et bottes fourrées, peau de bête sur les épaules. Et puis après avoir pris quelques grandes inspirations d'air chaud et avoir désespérément recherché un petit vent frais, on a compris. On nous parlait depuis une semaine de la canicule en Californie et on se disait, malins que nous sommes, que, certes en plein cagnard ça tapait, mais qu'à l'ombre, c'était super agréable. Sauf qu'on vit au bord de la mer. Pas dans les terres. Entre Berkeley et Sacramento on a pris 20°, quand on est descendu de notre voiture (climatisée), il faisait 45°.

On a donc fait un petit tour en trainant nos carcasses, mais c'était chouette parce que du coup, il n'y avait pas grand monde !
Old Sacramento, Californie

Placerville - El Dorado County
Petit arrêt pour la nuit avant de gagner en altitude et de rejoindre Lake Tahoe. Aussi connue sous le nom de Hangtown au début de la Ruée vers l'or, sa rue centrale a gardé un visage historique. En s'éloignant un tout petit peu, on peut même y croiser une ancienne mine (qu'il est possible de visiter). C'est juste à côté que fût découverte en 1848 la première pépite d'or, octroyant à Placerville un rôle central au début du Gold Rush.
Chose peu commune pour nous (les nuits sont fraîches à Santa Cruz), on a passé la soirée en short (à observer des trucks et leurs conducteurs : 4 juillet oblige). En repartant à 7h le lendemain, il faisait déjà 25°. La nuit a été courte, la clim de l'hôtel était plus bruyante qu'efficace.

Jamestown - Railtown 1897

On trouve cette ville au bord de la highway 49 (nommée ainsi en hommage aux forty-niners). Le premier train y entra en gare le 10 novembre 1897 permettant le transport d'hommes et de marchandises dans le Gold Country. Railtown 1897 servait d'entrepôt général à la Sierra Railway.
La ligne de chemin de fer, un certain nombre de wagons et la gare sont toujours en état. On s'y imagine parfaitement. Son entretien doit beaucoup à Hollywood qui s'en sert encore aujourd'hui pour ses décors d'époque, d'où son surnom de Movie Railroad.

Dans le prochain post, on continue notre virée pépitière avec une ville fantôme en chair et en os et encore tout plein de photos. See you!
Enfin, vous pouvez aussi suivre le blog sur Instagram, sur sa page Facebook, Twitter ou encore Google+.



6 commentaires:

  1. On a aussi beaucoup aimé ce coin : reste encore plein de hoses a voir ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à se demander si on pourra tout voir ! ;)

      Supprimer
  2. j'adore!!! bon par contre la chaleur, ça devait être assez intense...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta visite sur le blog ! :)
      Chaleur peu commune effectivement, on s'est mis en mode ralenti et on a survécu !!

      Supprimer
  3. Cool! on se croirait dans un film!!! Question chaleur, on est servi à NY aussi! 37 degrés avec une humidité pas possible : c'est dur!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh, effectivement, vous devez tourner un peu au ralenti ! :)

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !