mercredi 10 juillet 2013

Berkeley et son université dans la tranquillité d'un jour férié

Première halte en début de matinée avant de s'attaquer à la Sierra Nevada, on a passé quelques heures avec un copain sur le campus de l'University of California Berkeley (UCB). En ce 4 juillet, elle était presque vide. Fait exceptionnel, car même en été elle grouille de thésards, chercheurs et autres étudiants en summer school.


On a emprunté le Bay Bridge qu'on avait vu briller dans la nuit depuis le Golden Gate. Il semblait nous faire de l’œil. Petite déception, on ne voit quasiment rien de la baie que l'on traverse, les barrières sont très hautes, on a l'impression d'être dans un tunnel, il est construit sur deux étages. Un second pont est en construction juste à côté, le premier n'étant pas aux normes sismiques... Peut-être sera-t-il pensé en mode open space !


Cal, l'University of California Berkeley
Fondée en 1868, l'UCB ne cesse de s'étendre. Du haut de la Sather Tower, haute de 93,60 mètres, on peut parfaitement observer l'étalement du campus (près de 72 hectares pour la partie centrale). Appelée aussi The Campanile, son architecture est inspirée du campanile de la Place Saint-Marc à Venise. On y est monté un peu avant midi, et par le plus grand des hasards, on a eu le droit à un concert de carillons, en commençant par l'hymne américain, Independence Day oblige ! Surprenant et assourdissant. En redescendant, le portier de l’ascenseur nous disait que le jeune musicien était très doué et qu'il lui arrivait de jouer des morceaux connus des Beatles ou même de Lady Gaga. Il faut qu'on revienne, je veux entendre le doux rythme de Poker Face aux carillons !

Architecturalement parlant, cette université n'a aucun sens. On observe de tous les genres (certains bâtiments bétonnés nous ont même rappelé certaines de nos universités parisiennes). Ça se construit au fil du temps et des époques grâce aux mécènes qui financent des bâtiments à leur nom.

Ce campus possède cependant un charme fou. On y trouve beaucoup de grands espaces verts, des cours d'eau... Si on pouvait, on se repaierait des études !

L'USB en quelques détails
. première University of California (UC), les autres suivront, elle est donc publique
. compte en moyenne 35 000 étudiants, chercheurs compris
. au sein des différents classements d'universités qui existent, elles occupent toujours une bonne place
. fût un des centres de contestation des années 1960
. vit la bombe atomique se créer dans ses laboratoires
. sa devise: Fiat Lux / Let there be light / Que la lumière soit
. sa mascotte est un ours
. ici, une carte interactive pour se promener dans ses allées


Happy 4th of July America!

Enfin, vous pouvez aussi suivre le blog sur Instagram, sur sa page Facebook, Twitter ou encore Google+.


2 commentaires:

  1. Allez, je rempile pour quelques années d'études supplémentaires ! A moins qu'ils ne recherchent une lectrice de français ! On travaille mieux dans un cadre pareil ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut te renseigner, peut-être que tu pourrais te trouver une petite place !
      Reprendre ces études ça peut être une bonne idée... Mais même si c'est une université publique, il faut avoir les moyens !
      Et oui, je suis sûre qu'on travaille beauuucoup mieux dans un cadre comme celui-ci ! L’université de Santa Cruz n'est pas mal non plus perdue dans les Redwood ! Quand tu viendras, on ira faire un tour de tous les campus du coin pour se trouver la meilleure !!

      Supprimer

Laissez-nous votre commentaire, on adore les petits mots !
Oui, ils sont modérés... Ils n'apparaissent pas immédiatement, mais seront là très vite !